signature

rouge et noir
Attentats-suicides : violence et religion

Recherche sur olivierabel.fr :

 

Ce site

Ceci n'est pas un blog, mais...

Livres reçus

Liens vers
d'autres sites

Textes
programmatiques

 

Olivier Abel

Présentation

Curriculum Vitae

Bibliographie chronologique

Programme
de recherche 2011

 

Publications

Écrits

Films

Documents
audio et vidéo

 

La Faculté

Cours

Manuels

dessin de la Faculté de Théologie Protestante de Paris (IPT)

Supplément : textes divers

---

S’il faut prêter sa voix

S'il faut prêter sa voix à une cause commune, je voudrais ici nommer les sans domicile fixe, que je vois comme les témoins de notre échec collectif : les survivants sortis des camps de concentration, jadis, on s’est empressé de les accueillir, de leur faire place — il est vrai qu’on n’avait alors pas des standards de vie si exigeants qu’aujourd’hui. Mobiliser toutes les énergies, tout notre soin, depuis l’échelon du local le plus proche jusqu’à l’échelle nationale, pour replacer la possibilité pour tous d’habiter, de cohabiter, de partager nos espaces, serait donner à notre société un projet constructif et généreux. Les SDF ne sont que la partie émergée de l’iceberg : notre société d’ultra communication, d’ultra solitude, oublie que nous sommes d’abord des corps vulnérables. Bien de nos contemporains n’habitent déjà plus, enfermés chez eux comme dans une bulle, ou enfermés hors de chez eux, incapables d’accueillir. Plutôt que de laisser détruire les paysages naturels et humains, nous devons repartir de ce qui est juste là, à portée de notre main, de notre écoute.

Olivier Abel

Publié dans Réforme, mai 2012

(merci de demander l'autorisation avant de reproduire cet article)

ornement